Archives Mensuelles: juillet 2016

Lassé par Pokémon Go, il telecharge Tinder pour les « attraper tous ».

Un vendredi soir de juillet, nous rencontrons Nathan, 24 ans, devant la pharmacie de la place de la République à Paris, dans la file d’attente pour la remise des Kits Redresseur distribués gratuitement depuis plusieurs heures. Interview.

ob_0832fe_bugs-bunny-blu-ray

« Ça faisait 10 jours que je jouais à Pokémon Go sans discontinuer et que j’avais stoppé toute vie sociale. » Lassitude ou manque de chaleur humaine, le jeune homme ne le dit pas ouvertement mais il nous confie qu’après « une nuit entière à chasser des Pokémon dans Paris et ses environs [Il arrive à certains joueurs de Pokémon Go de passer le périphérique sans s’en rendre compte. NDLR] je suis rentré chez moi et j’ai décidé de décrocher. J’avais mal aux jambes, j’étais déshydraté, fatigué… Je me suis rendu compte que je n’avais pas appelé ma mère depuis 10 jours ! En me réveillant, il était 19h30, je me suis souvenu que parfois, lors de chasses groupées, certains joueurs changeaient d’appli en fin de journée. C’est comme ça que j’en suis venu à télécharger Tinder, et je suis parti pour tous les attraper. »

Dans un élan d’enthousiasme, il nous annonce qu’il est heureux de n’être « que » hétéro « imagine si j’étais bi, ce serait impossible, ça doublerait l’objectif ! Déjà que là après 48h ça commence à brûler pas mal, j’imagine même pas. Au niveau de la recharge aussi c’est difficile… C’est une contrainte qu’on n’avait pas sur Pokémon Go. C’est pour ça qu’on est tous là à attendre plutôt qu’à chasser. J’espère qu’ils ont des pansements à ampoules… » Nous confie non sans une certaine gêne le jeune homme.

C’est la fin de l’entretien, nous regardons Nathan swiper sur son téléphone, il n’a pas arrêté « normal, dès que tu bouges tu as des nouvelles suggestions, tu peux jamais vraiment t’arrêter de swiper mais l’avantage c’est qu’il n’y a pas de question de distance ou de perspective t’as juste à faire un mouvement en 2D. Bon après l’inconvénient c’est la réciprocité, je peux pas sortir mes pokéballs si j’ai pas de match, ça fait un peu bizarre, surtout au début… »

Lorsque nous laissons Nathan, il n’est plus qu’à quelques mètres de recevoir son kit, il tient dans une main son téléphone, dans l’autre ses pokéballs.

Tagué