Archives Mensuelles: juin 2017

SweetSweat la Startup qui va vous faire suer tout l’été

Cette semaine, nous avons rencontré Enguerrand et Côme, 21 et 22 ans dans une serre de sudation SweetSweat en plein cœur du Sentier. 

stock-photo-water-drops-from-home-condensation-on-a-window-285134579

Ces deux jeunes diplômés de Polytechnique, d’HEC et du MIT ont lancé lundi 19 juin 2017 une Startup qui à littéralement pour vocation de vous faire suer.

Le concept est très simple : « il s’agit de récupérer la sueur des adhérents, de la raffiner, de la conditionner et de l’affréter dans les pays où l’on manque d’eau. » nous explique Côme. Tout le monde peut participer et c’est rémunéré 0,05 centimes le litre. « Un bon moyen de rentabiliser ses heures au bureau, à la fac ou à la salle de sport ! Les premiers à avoir rejoint le mouvement sont naturellement les livreurs de Delivrpartoo* et de Foododora* qui trouvent dans SweetSweat un bon moyen de mettre du beurre dans les épinards sans mauvais jeu de mots », ajoute Enguerrand.

« L’année dernière déjà pendant la canicule on souffrait beaucoup de la chaleur dans les préfas (préfabriqués, NDLR). Et comme nous disait notre prof de strat : « Là où il y a une souffrance, il y a un marché. » Du coup cette année on s’est lancés. »

Non contents de s’être lancé, nos deux acolytes viennent d’ouvrir leur 5ème ferme de sudation à Berlin (après Paris, Lyon, Londres et New York). 10 nouvelles sont à venir dont une à San Francisco d’ici la fin de cette semaine. Tout cela après avoir levé 60 million d’euros en 3 jours auprès de divers fonds d’investissements privés. Après les rumeurs de bulles, ce sont celles de vagues de chaleur qui déferlent sur la FrenchTech cette semaine. La canicule semble en effet accélérer le marché des accélérateurs…

Le B2B et la bourse pour point de mire. 

Le marché du B2B s’ouvre déjà pour nos deux X-HEC-MIT ; Elgaco*, premier fabricant de préfabriqués au monde nous confie être très intéressé par cette Startup qui permettrait de donner un caractère durable à ses installations trop souvent éphémères (même si elles durent parfois de nombreuses années) ; d’envisager de nouveaux modèles économiques relais de rentabilité pour ses clients et d’entrer progressivement sur le marché de l’ESS.

Enguerrand et Côme s’expriment modestement sur leurs perspectives d’avenir « nous sentons le marché porteur en ce moment, nous avons donc mis en stand-by notre MBA à la London School of Economics pour nous lancer à fond. D’après nos premières estimations, nous devrions entrer en bourse sous 10 jours, les prévisions sont très très bonnes ! » s’enthousiasme Enguerrand.

Toute la rédaction sue déjà très fort pour SweetSweat et n’oublie pas qu’en 2017 plus que jamais, il existe vraiment une Startup pour tout.

*les noms ont été modifiés par la rédaction afin de préserver l’anonymat des entreprises citées. 

Crédits photos : https://www.shutterstock.com/

Publicités